J’ai avalé mon histoire comme j’ai mangé la tienne, Poète, Sculpteur ou Peintre d’éternité au présent… Quel repas, dis-tu, avons-nous partagé ? À quand, et avec qui , le prochain ? On verra... On lira ... | Marie-Thérèse PEYRIN - Janvier 2015
ETATS DES YEUX | Décembre 2023 | Ajustements d'images | LES HEURES PLEINES | Semaine 51
ETATS DES YEUX | Janvier 2024 | Ajustements d'images | LES HEURES PLEINES | Semaine 01

ETATS DES YEUX | Décembre 2023 | Ajustements d'images | LES HEURES PLEINES | Semaine 52

CETTE NOTE EST MON 105 ème AJUSTEMENT D'IMAGE (s)

J'ai réouvert la possibilité de commenter après modération

Lectrices et Lecteurs sont les bienvenue.s

L'ange jaune

Drôle d'ange, drôle de rencontre en montant la côte en direction de Fourvière l'autre jour. Un ange jaune aux lèvres roses charnues, cheveux crêpus, pieds et main droite arrachés, un visage perplexe presque étonné, a-t-il ramassé une charge explosive, va-t-il en réchapper ? Je voudrais que Oui !  LOV et KILL en dessous , pourtant, c'est de mauvaise augure... J'aimerais connaître l'origine de ce collage. C'est pour cela que je l'ai photographié en passant, profitant de l'embouteillage.  Tout me fait signe en ce moment. L'illisibilité du comportement humain collectif dans les territoires en guerre me donne envie de réduire ma capacité d'engrangement des baratins justificateurs.  Je vomis la guerre et ses sbires.La mort a pris une telle ampleur  dans les contrées attaquées et assiégées que j'ai en permanence dans la tête, de jour comme de nuit,  l'image de son grouillement et de sa sournoiserie. Je pense aux enfants et aux femmes qui essaient de survivre au milieu des armes, je me demande quel avenir apaisé on peut avoir après toutes ces tueries, toutes ces destructions, tous ces drames programmés. La mort est fascinante, la donner empêche-t-il de la subir plus tôt que prévu dans une vie pourtant toujours trop courte ? Y croient-ils vraiment à la gloire posthume et aux récompenses de leurs Dieux si peu crédibles ? Cet ange jaune m'a glissé à l'oreille qu'il avait la trouille ( une jaunisse justifiée)  et qu'il allait si possible rejoindre les oiseaux de bonheur ,  peu importe leurs couleurs, là où ils chantent encore, il va falloir chercher où... Je repasserai le voir, pour savoir , j'espère qu'il me laissera un message, car en cette semaine 52, malgré la chaleur familiale et les trucs qui scintillent, je crois que je n'ai plus de mots pour exprimer ce que je vois et ressens. Et vous ?

 

 

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)